GB a été créée par des passionnés du bambou. L'association a pour objet de promouvoir l'utilisation du bambou par le biais d'assistance technique, de programmes humanitaires et de développement mais aussi de programmes sociaux et culturels. Le tout en lien avec les problématiques environnementales et de développement durable. Le bambou est un matériau " miracle " écologique et durable. Outre ses qualités intrinsèques, il a l'avantage d'être présent naturellement sur les terrains de la solidarité internationale où son usage peut être amélioré et développé. Il peut également pousser sous d'autres latitudes où son usage, allié à d'autres matériaux écologiques, permet de repenser l'habitat et la construction.

Les programmes humanitaires

Les programmes seront basés sur des analyses socio-économiques voire anthropologiques, sur une mesure de l'impact environnemental ainsi que sur la capacité à s'intégrer et à développer une filière autonome. Concrètement, il s'agit d'offrir aux programmes d'urgence, de réhabilitation et de développement une boîte à outils autour de toutes les possibilités qu'ouvre le bambou.

Urgence

Des structures modulaires simples et écologiques pour créer des latrines, des centres de soins, des abris. Ces structures ayant l'avantage de pouvoir évoluer et de devenir pérennes.

Réhabilitation

Expertiser les espèces disponibles et les savoirs acquis. Aider à construire avec du bambou local (ou pas) des structures parasismiques et paracycloniques (homologation prévue fin 2008 début 2009 ) : habitations, écoles, hôpitaux, marchés couverts...

Développement

Partage de compétences au travers de formations améliorant les pratiques existantes ou en introduisant de nouvelles : plantation, coupes mais aussi traitement, montage... Les bénéficiaires peuvent ainsi créer de manière autonome leur propre filière bambou afin d'assurer la construction de nouveaux bâtiments.

Génération Bambou travaille également sur différents projets en France et à l'international :

Dans le cadre de la compensation volontaire des gazs à effet de serre et du CO2 en particulier, création pour le compte d'entreprise et de collectivités de bambouseraies exploitées. Bambouseraie sur lesquelles se greffent des activités de développement, de formation et de solidarité

La réalisation d'une Tour Eiffel en bambou afin de sensibiliser le grand public au bambou comme matériau de construction écologique et durable. Cette Tour a déjà été réalisée, la photo à gauche a été prise à la fin du XIXè siècle en Indonésie

La plantation de bambouseraies dans différentes régions de France afin de créer des centres touristiques, ludiques et pédagogiques pour sensibilser les écoliers et le grand public aux problématiques de développement durable que met en lumière le bambou : fixation du CO2, gestion de l'eau de surface et des nappes phréatiques, érosion, dépollution des sols...

Un appel à concours international pour la création de « tour-sculptures » visant à mettre en valeur de manière créative, les qualités du bambou

Expertise technique pour une plantation de 5 hectares de bambous en Martinique, dans le cadre de la création du Centre Caribéen du Bambou, en partenariat avec l'Association pour la Promotion du Bambou en Martinique

Le bambou

Un matériau miracle

Les atouts majeurs du bambou pour la construction
Des qualités physico-chimiques impressionnantes

  • Soumis à des tests de compression, de cisaillement, de tension et de flexion, les bambous de construction (Stenotachya, Guadua en particulier) sont toujours plus - voire beaucoup plus - performants que le Douglas, bois de construction de référence
  • Correctement assemblées, les structures en bambou sont résistantes aux séismes et ouragans
  • Riche en silice (cannes récoltées à maturité - 3 à 4 ans - lorsqu'elles sont moins riches en eau et en sucre) le bambou est 30% plus dur que le chêne. Comme le chanvre, il n'est pas attaqué par les termites et il résiste mieux que les bois de construction (hormis bois exotiques précieux) aux attaques d'insectes et moisissures
  • Le bambou est plus résistant à la combustion que le chêne et le Douglas

De forts rendements
  • Rendement productif de matière première de construction : 20 fois supérieur à celui des arbres
  • Dans la région de Chittagong, en Birmanie orientale, on a trouvé une densité de 3.000 à 9.000 cannes à l'hectare, et dans un autre peuplement une moyenne de 15.000 cannes par hectare dans un assolement triennal (Ahmed, 1954).
  • Des pesées expérimentales, qui ont été effectuées dans la région avec Melocanna bambusoides, ont montré que 1.000 tiges entières pesaient 4,5 tonnes en vert ou 2,6 tonnes séchées à l'air. Ces chiffres donneraient des poids de 3 à 9,5 tonnes par acre (0,4 ha) pour les tiges séchées à l'air et 38 tonnes métriques par hectare, pour un assolement triennal sur la base des dénombrements précités. (Source FAO)
  • Récolte chaque année (après 7 années de plantation), contre 30 à 50 ans pour les arbres
  • Régénération naturelle

Le bambou a de multiples avantages au niveau environnemental
  • Fixe 30% de plus de CO2 que les arbres. Jusqu'à 12 tonnes de CO2/ha/an (3 tonnes pour une forêt de feuillus) et libère de ce fait plus d'oxygène
  • Améliore l'infiltration de l'eau dans le sol (2 fois plus qu'une forêt de feuillus)
  • Limite l'érosion des sols (réseau racinaire très dense sur 60 centimètres de profondeur)
  • Limite de lessivage des sols (infiltration en profondeur de nutriments... ou polluants)
  • Restaure des sols appauvris
  • Participe à l'élimination de certaines toxines du sol (phyto-remédiation)
  • Pompe l'eau du sol quand elle est disponible en surface, sans assécher les nappes phréatiques
  • Culture nécessitant peu ou pas d'engrais, pas de produits phytosanitaires

Des structures bambou pour un développement durable
  • Faible consommation d'énergie. Le bambou a une bien meilleure balance énergétique* que d'autres matériaux de construction. Il faut 8 fois moins d'énergie pour créer un bâtiment en bambou, qu'en ciment, pour une même capacité (Roach 1996) : Acier : 1500, Ciment : 240, Bois : 80, Bambou : 30.
  • Economie de temps, rationalisation transport
  • Proximité zone de culture/zone de transformation : maintien du tissu social
  • Recyclage facile

* La balance énergétique est l'énergie nécessaire pour produire une unité de matériau de construction avec un même niveau de capacité à supporter une charge, exprimée en MJ/m3 par N/mm²

Des structures bambou pour un développement durable

  • Faible consommation d'énergie. Le bambou a une bien meilleure balance énergétique* que d'autres matériaux de construction. Il faut 8 fois moins d'énergie pour créer un bâtiment en bambou, qu'en ciment, pour une même capacité (Roach 1996) : Acier : 1500, Ciment : 240, Bois : 80, Bambou : 30.
  • Economie de temps, rationalisation transport
  • Proximité zone de culture/zone de transformation : maintien du tissu social
  • Recyclage facile

* La balance énergétique est l'énergie nécessaire pour produire une unité de matériau de construction avec un même niveau de capacité à supporter une charge, exprimée en MJ/m3 par N/mm²

Nous connaitre

L'association Génération Bambou

GB été créée par des passionnés du bambou, issus d'univers variés : l'humanitaire, l'agriculture, l'architecture et la communication. L'association a pour objet de promouvoir l'utilisation du bambou - notamment pour la construction - par le biais d'assistance technique, de programmes humanitaires et de développement mais aussi de programmes sociaux et culturels. Le tout en lien avec les problématiques environnementales et de développement durable.